Derniers articles

Recherche dans le blog

Une question ?

Contactez nous via notre formulaire de contact

Qu'est-ce qu'une pompe de relevage ?

En apprendre plus 29/07/2021

Qu'est-ce qu'une pompe de relevage ?

De nombreux espaces dans les logements sont inexploités, alors qu’ils pourraient être aménagés. De multiples possibilités sont envisageables comme la création d’une buanderie, d'une salle d’eau ou d’une cuisine d’été. Et ce, même en l’absence d’une évacuation des eaux usées à proximité. Lorsque cette évacuation est trop éloignée ou qu’elle se situe à l’étage, le problème peut être résolu à l’aide d’une pompe de relevage.

Quelle est la fonction de la pompe de relevage ?

L’installation d’une station de relevage permet de remédier au problème de traitement des eaux usées domestiques. Il en existe de deux sortes : soit une station de relevage enterrée, soit une station de relevage en surface qui peut être posée dans un local. Il s’agit de l’enveloppe protectrice dans laquelle la pompe de relevage est placée. Cette dernière peut alternativement être posée dans un regard en béton qui permet d’immerger l’appareil. Cet appareil permet de pomper les eaux usées en les relevant. La pompe de relevage peut se révéler utile pour tout type de réseau d’assainissement, qu’il soit individuel avec la présence d’une fosse septique ou collectif avec le tout à l’égout.

Qu'est-ce qu’une station de relevage ?

La station de relevage est constituée d’une cuve de stockage dans laquelle l’on pose la pompe de relevage submersible, ainsi que d’un système de régulation et de commande. Une ouverture est prévue pour faciliter l’entretien.

La station de relevage

La station de relevage doit être installée juste avant la pente et en amont du système d’épuration. Elle est ensuite branchée à une prise de courant en monophasé en 220 V à usage individuel ou à usage commercial. Elle est raccordée en triphasé dans le cadre d’un usage collectif, à 380 V. Du fait de la présence d’eau et d’électricité, il est impératif que la pompe de relevage soit dotée d’un indice de protection IP 44. C’est ce qui garantit la sécurisation de l’installation et la protection du moteur. Il est également essentiel que la machine soit protégée à l’aide d’un disjoncteur magnéto-thermique au niveau du tableau électrique.

Le système de régulation

Le système de régulation a deux fonctions : il empêche toute surchauffe du dispositif d’une part et régule le niveau d’eau, d’autre part. Il est équipé pour cela d'une sonde piézométrique ou de capteurs.

Le système de commande

C’est le volume de la cuve et le débit des eaux à traiter qui commandent le réglage de la pompe de relevage. Deux précautions permettent d’en assurer la longévité : ne pas la laisser fonctionner sans eau et ne pas la faire démarrer trop fréquemment.

Comment fonctionne une pompe de relevage ?

Il suffit de raccorder les éléments sanitaires à la pompe de relevage à une extrémité. Cela peut être aussi bien un évier ou un lave-vaisselle dans une cuisine, qu’un lavabo, une douche, un bidet dans une salle d’eau ou encore un lave-linge dans une buanderie. L’autre extrémité de la pompe doit quant à elle, être raccordée à un conduit d’évacuation de 32 mm de diamètre, lequel débouche au niveau de l’évacuation principale. La pompe de relevage va alors collecter les eaux grises pour ensuite les expulser jusqu’à l’évacuation principale. La distance de relevage est de 7 mètres à la verticale et de 70 mètres à l’horizontale.

Ce n'est que lorsque la cuve de la station se remplit d’eau que la pompe de relevage submersible se met en fonction. La fonction “marche/arrêt” est soit manuelle, soit automatique. Cela commande la facilité d’utilisation. Dans le cas d’un allumage manuel, c’est l’utilisateur qui doit veiller à faire fonctionner la pompe lorsque la cuve est pleine. En configuration automatique, ce sont des flotteurs immergés dans la cuve qui indiquent à la pompe qu’il est temps de se mettre en marche, lorsque le niveau des eaux atteint un grade prédéterminé. Il est important de vérifier au moment de l’installation, que le niveau maximal demeure inférieur à celui du tuyau d'arrivée des eaux. Comme dans le système d’une chasse d’eau, au fur et à mesure que le niveau des eaux baisse, le flotteur descend simultanément pour s’arrêter à un niveau également prédéterminé : c’est alors que la pompe s’arrête automatiquement.

Le fonctionnement de la pompe de relevage est donc le suivant : d’abord, les eaux usées arrivent dans la cuve de la station, dont le niveau augmente au fur et à mesure. Lorsque la pompe est immergée, elle se met alors en marche automatiquement (ou manuellement) afin d’aspirer les eaux et de les évacuer en dehors de la station de relevage. Cela se fait par l’intermédiaire du tuyau de refoulement. Tout le système fonctionne grâce à la présence d’un moteur électrique à turbine qui insuffle la puissance nécessaire pour aspirer puis refouler les eaux. Enfin, une grille de filtration est fixée sur la turbine, afin d’éviter que les impuretés présentes dans l’eau ne s’immiscent dans le mécanisme.

Comment choisir une pompe de relevage ?

Outre la mise en marche automatique ou manuelle de la pompe de relevage, il est possible de choisir cette dernière selon différentes caractéristiques.

La puissance de la pompe de relevage

Vous avez le choix de la taille et de la puissance en matière de pompes de relevage. La sélection doit être faite selon les caractéristiques de votre domicile et du rythme d’utilisation de vos installations. Deux éléments doivent ainsi être pris en compte : il s’agit d’une part, du débit de la pompe de relevage qui est exprimée en m3/h et, d’autre part, soit de la pression mesurée en bars, soit de la hauteur manométrique totale (HMT), laquelle est exprimée en mètres. Cette dernière est calculée en fonction de la configuration de votre installation et notamment de l’inclinaison de la pente. Ces éléments déterminent la pression nécessaire et la puissance de la pompe.

La capacité de la pompe de relevage

Autre élément d’importance au moment du choix de votre pompe de relevage, le calcul de son débit. Il s’agit plus précisément de sa capacité volumétrique de traitement. Celle-ci se mesure selon le nombre de pièces de votre habitation, ainsi que du volume d’eau qu’il faut traiter. Combien de personnes composent votre famille, combien de points d’eau sont-ils présents dans votre maison, quelles sont les habitudes de chacune et de chacun, combien de machines sont lancées par semaine,... Selon les réponses à ces questions, il est possible de déterminer la capacité nécessaire. Il est généralement admis que pour une habitation de 5 pièces avec 4 personnes, une pompe de relevage d’une capacité de 100 litres peut faire l’affaire. La norme recommande ensuite d’ajouter 25 litres pour chaque pièce supplémentaire.

Le type des eaux à évacuer

La pompe de relevage n’est pas identique s’il s’agit de relever des eaux grises ou des eaux vannes. Les premières sont celles qui proviennent de l’utilisation des installations ménagères. Ce sont les eaux usées domestiques qui servent à notre consommation alimentaire, au lavage des fruits et des légumes, à notre hygiène, ainsi que celles qui sortent des machines d’électroménager. Lorsqu’elles sont en provenance des WC, les eaux sont davantage chargées en impuretés et doivent être traitées différemment. La différence de taille des eaux usées se mesure par leur granulométrie.

La granulométrie des eaux à évacuer

La granulométrie des eaux à évacuer est également celle de l’appareil. Il s’agit d’une donnée exprimée en millimètres. Elle correspond au diamètre maximal des impuretés présentes dans les eaux usées que la pompe de relevage est capable d’aspirer.

• Si vous souhaitez relever des eaux ménagères ou des eaux pré-traitées à la sortie de la fosse septique, la granulométrie nécessaire se situe entre 5 mm et 20 mm.

• Si vous souhaitez relever des eaux ménagères chargées de restes d’aliments ou bien des eaux vannes, c’est alors une granulométrie entre 20 mm et 50 mm qu’il vous faut prévoir.

• Pour tout le reste, c’est une granulométrie de plus de 50 mm qui est indispensable. Celle-ci permet de traiter des eaux vannes chargées plus difficiles à évacuer, comme des lingettes WC, par exemple.

La roue de la pompe de relevage

Le type des eaux usées à évacuer commande également le type de roue de la pompe de relevage. Il en existe trois genres : une roue monocanale, une roue à vortex ou une roue dilacératrice.

• Si vous souhaitez relever des eaux claires, des eaux peu chargées avec de très fines particules en suspension ou encore les eaux d’un bassin ou d’une piscine, une pompe de relevage avec une roue monocanale convient parfaitement. Là encore, il en existe de trois sortes : une roue monocanale fermée, une roue monocanale semi-ouverte ou une roue monocanale ouverte. Ce mécanisme permet donc de traiter un important débit, sous réserve que ce soit uniquement des eaux dénuées d’impuretés.

• Si vous souhaitez relever des eaux chargées de matières solides, c’est une pompe de relevage avec une roue vortex qui convient. Celle-ci est dotée de palettes disposées en volutes. L’aspiration entraîne un mouvement de rotation qui va permettre de broyer les impuretés. Le débit émis par le système vortex est moindre que celui du mécanisme à roue monocanale.

• Si vous souhaitez relever des eaux très chargées en matières épaisses, telles que des lingettes de WC, c’est une pompe de relevage dotée d’une roue dilacératrice qu’il faut prévoir.

Produits associés